Gérard D. : "Sacha, une histoire de prés de 50 années !"

Votre premier souvenir lié à Sacha Distel :
Sacha et moi c’est une histoire de près de 50 années. Tout commence au début des années 60. J’adore ce jeune chanteur et que fait-on quand on est pensionnaire à l’âge de 12 ans : Des scoubidous !
Un soir ma mère vient me chercher au collège et me dit "tu vas avoir une sacrée surprise". Sacha était invité par ma soeur qui tenait une chemiserie de luxe à Lille et j’allais voir mon idôle.
Les années passent, je suis toujours Sacha et je rencontre Ghislaine qui deviendra "ma femme". Elle me fait découvrir Le Rayol-Canadel dans le Var en 1965. Et qui réside là-bas l’été ? Toute la famille Distel !
Tous les ans mon séjour était plus beau quand "j’avais vu Sacha". Personne ne le dérangeait, il y vivait comme chacun de nous. Les rencontres fortuites se faisaient au restaurant, à la boulangerie et au Club de tennis.
La rare fois où j’ai osé l’interpeler en le félicitant sur sa forme physique, il me répondit : "je n’essaie que d’entretenir le provisoire".

Les années passent et enfin Sacha fait un récital au Rayol. C’est le 22 juillet 1999. Cruelle date car 5 ans jour pour jour il quittera ce monde au Rayol. Seul récital qui sera annulé après la deuxième chanson à cause de la pluie exceptionnelle à cette date.

2003 Sacha sort son double CD "En vers et contre vous", je l’achète bien sûr et décide de l’offrir à mes collaborateurs, mes amis et ma famille pour Noël. Là, la chance me donne un coup de pouce. Dédé Delmonte, le retaurateur du Rayol m’installe à la table à côté de la famille Distel qui reçoit Henri-Jean Servat (journaliste). J’en profite pour annoncer à Sacha mon projet de cadeaux de Noël. Il me donne son adresse Parisienne et je lui enoie une trentaine de couvertures de CD que Sacha me retourne dédicacées. Quel bonheur !

L’année suivante dés notre arrivée au Rayol, je guette l’arrivée de Sacha pour le remercier. La villa est ouverte mais je ne vois personne au village. Le 22 juillet 2004, il est 8h30 du matin. Je croise Julien devant l’entrée de la villa familiale. Je m’arrête pour savoir quand son Papa sera là afin que je puisse le remercier. Julien me répond alors "mais vous savez bien que Papa vient chaque année au Rayol". Notre échange dure une petite dizaine de minutes.
Me voilà rassuré, je vais voir Sacha. Le même jour vers 18h, les programmes radios sont interrompus :
"Nous venons d’apprendre le décès de Sacha Distel ce matin vers 6h dans sa villa du Rayol" Quel courage ce Julien pour se taire et sourire à mes interrogations stupides !
Voilà mon histoire avec Sacha.

Depuis j’ai organisé des dédicaces pour que Francine puisse présenter : "Profession Musicien" et "La vie n’est pas si simple" au Rayol ainsi que dans ma ville à Wasquehal. J’ai fait les démarches pour que le village du Rayol ait une rue Sacha Distel. Gràce à madame Coumarianos, Maire du Rayol, la rue existe et a été inaugurée le 22 juillet 2005. J’ai également organisé plusieurs homages à Sacha sur l’antenne de Mona FM, la radio locale la plus écoutée de la région Lilloise.
Mon prochain rêve : Sacha chante Noël sur les ondes de Mona FM le 24 décembre.
Mon utopie : un événement musical en souvenir de Sacha le 22 juillet 2009 pour les 5 ans de son départ.

Quelle est votre chanson préférée de Sacha ?
"Je vous salue" le dernier morceau sur le dernier CD... Tiens tiens !!! "Mon ami Jack, mon copain JO" magnifique !!! "Ma première guitare", l’adieu à Django. "La Belle vie" dans toutes les versions.

Quelle est votre facette préférée du personnage Sacha ?
Pas de préfèrence devant tous les talents !

Si vous deviez écrire un portrait de Sacha… Quels seraient vos mots
La classe.

Gérard D.
Wasquehal (59)

les témoignages
Stephanie F. d’Allemagne : "... Sacha ne va jamais être oublié..."
Francine D. S. du Québec : "...Sacha, la classe, le charme et ce sourire inoubliable..."
Philippe K. : "...Sacha reste mon chanteur préféré..."
Saphault P. : "...ce sourire légendaire qui ne le quittait jamais..."
Myriam S. d’Israël : "...je sens la main de Sacha attraper mon bras en me demandant de le mener en douce vers la voiture..."
Anne D. répond au dernier message de Françoise P.
Françoise P. : "....Toutes ses chansons me ravivent le cœur et l’âme ! Elles me font comme survoler la Terre."…
Valérie S. : "...Quelle belle gueule..."
Françoise P. : "...Je me souviens que tout le long de son tour de chant, l’éclat chromé de sa boucle de ceinture me faisait comme un clin d’œil..."
Béatrice D. : "...Sacha descendait dans la foule, souriant..."
Patrick C. : "...Sacha est un des piliers de la chanson française..."
Imara R. du Brésil : "...Il est la Meryl Streep de la chanson..."
Patricia R. : "...C’est avec cette chanson que j’ai dit au revoir à mon amour..."
Isabelle B. d’Italie : "...Il nous manque trop ! j’espère le revoir dans une autre vie !..."
Maria Cristina C. d’Argentine : "...Il sera toujours mon premier amour..."
Claire C. : "...Je me suis trouvée en tournée avec Sacha..."
David D. : "...Je ne peux en dire plus par l’émotion qui me touche ce soir..."
Didier M. : "...sur mon répondeur un message de Sacha en personne..."
Jean R. : "..."The Good Life", c’est ce que je ressens au fond de moi...
L’hommage spontané de Jean-François D.
Elisabeth B. répond à Gérard D. :
Gérard D. : "...et si nous faisions un mail commun ?..."
Guy B. : "...en l’écoutant, je revivrai des moments de bonheur avec ma femme chérie..."
Brigitte R. : "...SACHA est UN et on ne peut le dissocier !..."
Gilbert B. : "...Pour moi aussi... ôhoo quelle nuit !..."
Dominique S. de Belgique : "...Je suis montée sur scène lui porter une rose..."
Tony C. d’Angleterre : "...J’ai vu Sacha en 1970 quand il a chanté "Raindrops keep fallin’ on my head"..."
Christian P. : "..."La Belle Vie"... Un signe du destin ?"}}
Isabelle B. : "...Sacha représente... une certaine idée des valeurs qui sont les miennes..."
Alain C. : "Sacha... Un ami comme on n’en aura jamais..."
Osiris S.-S. (d’Espagne) : "...y soñanba que me arropaba con esa voz fuerte profunda y misteriosa..."
Françoise : "...je suis sortie pour arpenter toutes les rues. Mais je n’ai pas vu Sacha..."
Sezen Cumhur Ö (d’Istambul) : "Quand Sacha venait a İstanbul pour un concert, il chantait toujours "La Chanson Orientale"
Christine V. : "...après avoir écouté Sacha, je me sens gaie, heureuse..."
Jean-Louis C. : "...Je retrouve dans toutes ces facettes toujours la même recette..."
Sandrine L. P. : "Sacha, ...celui qui a fait découvrir l’existence du jazz à une enfant qui avait 6 ans en 1978"
Christian P. : "...Sacha a fait et fait toujours partie de la famille..."
Anne D. : ..."Quel bel hommage ce serait, que de voir toute cette jeune génération fredonner ses chansons..."
Audrey F. : Un message plein de fraîcheur.
Luca S. (d’Italie) : "... I’ve got about 360 records from all over the world..."
Un message de Gerti B. de Melbourne en Australie...
Pierre S. : "... Sacha, ... un être solaire..."
Elisabeth B. : "... un homme qui fait « craquer »..."
Christine M. : "... J’ai été inconsolable lorsque j’ai appris qu’il nous avait quitté..."
Florence P. : "... c’était lui le plus formidable animateur..."
Elisabeth B. : "... un des talents de Sacha est justement l’étendue de son répertoire..."
Sandra T. : "Sacha, l’idole de trois générations !!!"
Gérard D. : "Sacha, une histoire de prés de 50 années !"
Hella B. : "le seul dont j’ai écouté les chansons pendant plus de quarante ans"
Maryvonne S. : "Merci et bravo Monsieur Distel"
Anne D. : "Sacha, c’est un Prince....... Charmant !"
Joëlle A. : "Sacha a toujours été mon idole..."
Louis T. : "Chapeau Sacha, chapeau !"
Ray P. : "Sacha, un guitariste plein de tendresse !"
Stéphane N. : "Les émissions de Sacha étaient toujours présentées avec élégance et décontraction..."
Marc L. : "Sacha était avant tout un être humain"...
Marie-Christine G. : "Depuis qu’il est parti « La belle vie » n’est plus aussi belle !"